jeudi 18 avril 2019

Lettre aux adhérents N°15 - Après le feu, debout et à ciel ouvert vers la libération de la Pâque


Chers amis,

A la veille des fêtes de Pessah, qui commenceront demain avec l'entrée en shabbat, et au cœur de la semaine sainte vers Pâques, profitons de ces moments de prière fervente des juifs et des chrétiens pour louer le Seigneur... et les pompiers de Paris.

La crainte de la destruction de Notre-Dame dans les flammes a fait vibrer dans toute la société des sentiments variés et profonds.
 
L'Eglise catholique a ressenti cette catastrophe comme un coup de plus porté à son édifice, dont on s'est rendu compte à quel point il était mal entretenu, vermoulu, rongé par l'usure du temps, la passivité et les assauts du mal, malgré l'attraction que Notre-Dame de Paris a exercé et continue d'exercer dans le monde entier.
 
Dieu merci, il n'y a eu cette fois-ci aucune victime dans cet incendie et cette épreuve apprendra à savoir maintenir une Eglise en crise mais vivante, qui reste aujourd'hui debout, même fragile, et maintenant à ciel ouvert au sortir du feu de l'enfer.
 
Ce qui est sauvé et ce qui sera reconstruit proviendront de l'ardeur de tous les hommes et femmes qui Le reconnaissent, tout autant que de ceux qui s'en détournent encore. Ce n'est pas l'argent qui manquera, mais souhaitons que les ressources et les talents non plus, ainsi que la patience de ceux qui auront le goût de transmettre sans forcément voir l'ouvrage achevé, comme leurs humbles ancêtres.
 
En plus des messages provenant des autres confessions chrétiennes, beaucoup ont reçu de leurs amis juifs des manifestations de soutien et de fraternité dans cette épreuve, pourtant sans commune mesure et aux conséquences moins tragiques que la Destruction et la Catastrophe, que ce peuple serviteur souffrant a subi dans son histoire et qui a vu tant de synagogues détruites par le feu et les crimes des hommes.
 
C'est un signe de plus que les fruits de l'amitié fraternelle qui lie juifs et chrétiens sont désormais la volonté de chacun à soutenir l'autre pour la perpétuité de sa foi, dans la conscience d'un destin lié dans le même projet de Dieu pour le Salut de l'humanité tout entière, où chacun a une mission particulière à honorer dans et pour ce monde.
 
Grâce à ces témoignages de confiance et de fidélité persévérantes dans la Promesse reçue de l’Éternel béni soit son Nom, l'espérance est toujours là pour ceux qui savent y voir ce que vaut de transmettre inlassablement sa foi par la Torah vivante, surtout au moment de Pessah.

"Ce jour-là sera pour vous un mémorial. Vous en ferez pour le Seigneur une fête de pèlerinage. C'est un décret perpétuel : d'âge en âge vous la fêterez." (Ex, 12, 14)
 
Notre groupe a eu la très grande chance de pouvoir suivre un Seder enseigné par le rabbin Daniel Farhi : l'affluence fut nombreuse et heureuse de partager la Haggada, ses chants et ce repas servi par des adhérents dynamiques dans l'église Saint-Léger. Nous exprimons au rabbin toute notre reconnaissance pour avoir conçu pour nous ce projet et fait l'effort immense de venir l'accomplir dans des circonstances moins faciles que prévu. Qu'il soit loué à sont tour, et que les célébrations des prochains jours lui apportent la joie entouré de sa famille, ses amis et ses voisins les plus proches.
 
Cheminons vers Pâques dans la confiance et comptons sur les liens qui nous unissent, nous soutiennent et nous réconfortent.
 
"Hag Péssa'h saméa'h ! Belles fêtes de Pâques !

 
 Regardez le message du rabbin Philippe Haddad

Aucun commentaire:

Publier un commentaire